C'EST PAR ICI

La Maison des jeunes de Granby est née d’un besoin exprimé par des gens de la communauté d’offrir un lieu destiné aux adolescents pour se regrouper, discuter et organiser des activités qui correspondraient à leurs besoins et leurs goûts.
Depuis sa fondation en 1983, La Barak est une association de jeunes et d’adultes qui poursuivent un projet de société commun. Des valeurs de partage, de respect, d’accueil et d’ouverture y sont prônées. Il s’agit d’un endroit où les adolescents sont invités à jouer un rôle actif dans les prises de décisions concernant le fonctionnement de La Barak et où ils sont encouragés à participer à son développement. Ils sont également appelés à s’impliquer dans la planification des activités et dans la vie communautaire et démocratique de l’organisme.
Notre mission d’offrir un lieu de rassemblement volontaire et encadré pour les adolescents où des adultes significatifs les accompagnent à devenir des citoyens critiques, actifs et responsables.
Nos objectifs par et pour les jeunes :
  • Favoriser leur prise en charge et leur autonomie;
  • Soutenir leur apprentissage de la vie communautaire;
  • Les accompagner dans leur expérimentation de la démocratie;
  • Renforcer leurs habiletés sociales et interpersonnelles;
  • Permettre qu’ils soient mieux outillés dans les différentes sphères de leur vie;
  • Favoriser leur participation dans la vie de leur communauté;
  • Défendre et promouvoir leurs droits.
Octobre 1982, un groupe d’adultes en réunion avec des conseillers du Centre des Services Sociaux (C.S.S.) constatent que les jeunes de 12 à 17 ans ont de plus en plus de difficultés à s’identifier et de plus, le taux de suicide est à la hausse dans cette catégorie de jeunes, ce groupe prend conscience du fait qu’il n’y a pas de place pour ces jeunes en dehors de l’école, de la famille et des cercles bien identifiés avec des encadrements rigides.
Toute une classe de la société issue de familles monoparentales, familles à faibles revenus, familles en difficultés est oubliée et risque de se perdre, faute d’encadrement sain, empreint d’une certaine liberté d’action. Bref, les 12 à 17 ans n’ont pas d’endroit où se rencontrer, parler librement hors des cadres habituellement reconnus comme « convenables  » mais boycottés par ces mêmes jeunes, soit par leur absence, leur silence ou leur indifférence.
Un projet de centre de rencontre est donc né: un endroit où les jeunes pourraient se regrouper, discuter et organiser des activités qui correspondraient à leurs besoins et à leurs goûts, le tout sous l’égide d’animatrices et animateurs bénévoles.
Graduellement, les plans d’une « Maison de Jeunes » prenaient forme. Le 19 septembre 1983, la maison de jeunes « Le Funambule » ouvre ses portes rue Dufferin à Granby, dans les locaux de la Commission Scolaire.
La mission : Les maisons de jeunes sont des associations de jeunes et d’adultes qui se sont donnés la mission, sur une base volontaire, dans leur communauté, de tenir un lieu de rencontre animé où les jeunes de 12 à 17 ans, au contact d’adultes significatifs, pourront devenir des citoyennes et citoyens critiques, actifs et responsables.
Les objectifs :
– Faire l’apprentissage de la vie communautaire
– Faire l’apprentissage de la démocratie et de ses mécanismes
– Favoriser la prise en charge et l’autonomie chez les jeunes, en commençant par leur temps de loisirs
– Permettre une amélioration de la capacité des jeunes d’avoir de meilleurs relations interpersonnelles avec leur entourage
– Permettre aux jeunes d’être mieux outillés pour diriger leur vie.
– Favoriser l’engagement des jeunes dans la vie de leur communauté.
– Défendre et promouvoir les droits des jeunes.
Puis, en 1990, la corporation quitte le local de la rue Dufferin et déménage au 445 rue Notre-Dame une maison dont elle a fait l’acquisition.
Ensuite, le 28 juin 1991 la corporation  adopte officiellement le nouveau nom de La maison des jeunes de Granby où elle y est toujours aujourd’hui.